Nos bénévoles

Mille mercis à  tous nos bénévoles!

Chaque printemps, nous invitons nos bénévoles à  la réception annuelle des bénévoles. Cette année, cette réception a eu lieu au Good Companions Seniors’ Centre le 19 avril 2017 où nous avons célébré en rendant hommage à nos bénévoles.

500 heures:
Garry Bitz
Jo Buss
Quiller Graham
Rémy Poulin
Gilbert Malboeuf
Beverley Wells
Janet Smith
Colleen Turcotte
David Brearley
Patty Mitchelmore
Milt Mitchelmore

1000 heures:
Suzanne Allyson-Morello
David Boon
Leslie Brayman
Louise Gallagher
Raye McKnight
Joyce Moore
Tom Moore
Brian Waters

1500 heures:
Kris Bekal
Dana Clark
Joan Hines
Barb Leduc
Stephen Taylor

2000 heures:
Helen Groh
Mary Okopna


Portraits de bénévoles

Frans Olberg

Toutes les semaines depuis plus de 20 ans, Frans Olberg livre bénévolement des repas de la Popote roulante. Il aime bien bavarder avec les clients, et il est d’avis que ce service leur procure un soutien très précieux en les aidant à  demeurer en santé et autonomes. Frans remplit cette tâche avec beaucoup de gentillesse et de dévouement, et nous sommes ravis de le compter parmi notre équipe de bénévoles.

En 2006, l’ambassadeur des Pays-Bas a remis à  Frans la Croix de la Mobilisation en gage de respect et pour le remercier des services rendus de 1940 à  1945 dans des circonstances très difficiles. Sa Majesté la reine Beatrix des Pays-Bas, Grand-Maître de l’Ordre royal d’Orange-Nassau, a nommé Johan Frans Olberg membre de l’Ordre royal d’Orange-Nassau pour son service méritoire en temps de guerre et de paix.


Joan Glynn

Quand j’ai commencé à  livrer des repas, nous avions l’habitude d’entrer chez les gens et de remplir leurs assiettes, ce qui nous donnait la chance de bavarder et de nous lier d’amitié avec eux. J’en suis venue à  remarquer que ma visite était aussi importante que la nourriture, parce que souvent, ils n’avaient personne à  qui parler. Parfois, à  l’époque ou j’avais un emploi, je me disais, « ah non, il faut que je livre des repas aujourd’hui», mais après j’étais bien contente d’avoir fait mes livraisons, et je rentrais chez moi ou au travail avec le sourire aux lèvres.

Trente-cinq ans plus tard, je trouve toujours que c’est l’une des tâches bénévoles les plus importantes que l’on puisse faire!

Aujourd’hui j’ai 79 ans et mon mari en a 83, et nous avons l’intention de continuer de livrer des repas à  ces gens qui les apprécient tellement. Nous le ferons tant que notre santé nous le permettra!


Frank Simpson

Mon association avec la Popote roulante a commencé ici à  Ottawa avec Enbridge Gas Distribution au milieu des années 1990, et elle m’apporte toujours chaque semaine une expérience très enrichissante. Cette activité bénévole donne beaucoup pour bien peu d’efforts à  ceux qui font les livraisons. Je recommande fortement aux personnes qui pensent à  faire du bénévolat de consacrer du temps à  cette cause valable, car rien n’aide autant les générations futures que de donner à  ceux qui, eux-mêmes, nous ont tant donné.


Muriel Sprenger

Depuis bien plus de 10 ans, Muriel prend en charge toutes les semaines deux parcours de livraison de repas chauds.

Elle se souvient bien de ce que c’était, les premières années. Il n’y avait pas d’ordinateur et tout se faisait à  la machine à  écrire. Les fiches de parcours étaient remises en mains propres aux cuisines. Comme bénévole du lundi, Muriel devait percevoir l’argent auprès des clients et l’apporter au bureau, ou elle restait ensuite pour remplir diverses tâches. Par exemple, elle aplatissait et recyclait les contenants alimentaires en métal, que les bénévoles récupéraient à  l’époque. Elle se souvient que tout le monde l’appelait « l’écraseuse ».

Muriel a vécu quelques situations d’urgence. Un jour, elle découvrit un client qui s’était frappé la tête sur la cuisinière et gisait inconscient sur le plancher. Tout de suite elle appela le bureau, puis le 911. Elle se souvient également d’un jour ou elle a averti le bureau après avoir constaté que le système de chauffage d’un client ne fonctionnait pas correctement.

« J’en ai tiré autant que ce que j’ai donné », n’hésite pas à  dire Muriel aujourd’hui, après 25 ans et plus de 2 500 heures de bénévolat. Elle trouve son travail très enrichissant, et elle s’est fait beaucoup d’amis au fil des ans. Merci, Muriel!

Le saviez-vous?

À l'automne 1968, le Island Lodge (devenu le Centre Garry J. Armstrong) offrait de fournir 24 repas par jour et se distingue aujourd'hui comme étant le fournisseur de repas de plus longue date.